Etapes de la création

Pour cerner les étapes de la création, Il va falloir mettre noir sur blanc, vos qualités, défauts, connaissances et lacunes, vos motivations et contraintes.

Sachez que la création d’entreprise est un engagement total qui va transformer votre vie, il va falloir engager votre responsabilité et bien souvent celle de vos proche si vous travaillez en couple.

Être 24h sur 24 ensemble, si vous travaillez en famille, n’est pas chose facile même si au début votre motivation est au top, la fatigue, les soucis d’argent, les charges à payer, les éventuelles mise a aux normes …peuvent transformer votre « rêve » donc, bien mettre les choses au clair avant de vous lancer.

Si vous étiez salariés, vous n’aurez plus les week-ends, les congés, les horaires et le changement risquent d’en user plus d’un. De plus, il existe toujours une notion d’inconnu qu’il faut pouvoir intégrer.

Je ne dis pas cela pour vous démoraliser mais il vaut mieux connaître la réalité « avant que pendant » car une fois votre restaurant ouvert, vous aurez plus de difficultés pour changer de cap.

Si vous n’êtes pas cuisinier, il est conseillé de faire une formation, en parallèle avec un stage en entreprise (Fortement conseillé) pour connaître vraiment « l’expérience sur le terrain », formation également pour la gestion. D’autres choisissent d’embaucher un « chef », c’est une solution qui peut avoir ses revers s’il décide de vous quitter en pleine saison… D’autre part, il vaut mieux connaitre le métier pour gérer les achats, calculer les marges, le temps de préparation, la carte …

Tout ceci fait partie des étapes de la création.

Vos motivations : Elles doivent être en concordance avec votre projet ! On entends souvent « je rêve d’ouvrir un restaurant … » si on ne connaît pas le métier, la déconvenue risque d’être sévère.

Quoi qu’il en soit , rassurez-vous, si toutes les conditions sont réunies, vous pouvez vous adapter et être heureux de la réussite de votre affaire.

Plusieurs raisons de motivations peuvent être évoquées :

  • Suite à un licenciement ou pour une reconversion : attention au changement de rythme de travail, revenu ect…
  • Pour vivre un projet en commun avec un associé, un proche : il est conseillé de bien connaître votre futur « associé » car le métier demande beaucoup de qualités et de sacrifices donc une motivation et honnêteté sans faille.
  • Pour développer et revendre votre affaire, bien réfléchir pour la revente à certains critères pour séduire les acquéreurs potentiels : l’emplacement, la notoriété, les possibilités de développement… en effet si votre affaire est déjà exploitée au maximum en terme de jour ouvrés, horaires et chiffre d’affaire, vous aurez du mal à intéresser un repreneur.

 

 Retour à la page d’accueil, comment ouvrir un restaurant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *